vendredi 23 août 2019

Des requins-baleines dans les eaux chaudes de Madagascar

Les eaux chaudes de Madagascar sont d’excellents refuges pour les requins-baleines. Oublions un peu les poissons clowns et les tortues de mer. Concentrons sur ces gros mammifères marins qui peuplent aussi nos mers. Selon le projet collaboratif mené par Madagascar Whale Shark Project depuis 2015, nos grands bleus recensent jusqu’à 300 requins-baleines, concentrés principalement dans la partie nord-ouest de l’île.

Ce n’est plus une découverte mais plutôt une réalité absolue. Les mers malgaches,  surtout celles du nord-ouest, constituent les meilleurs abris pour des centaines de requins-baleines. Selon le recensement, ce sont les espèces « mille étoiles » appelées en malgache « maro kintana » qui sont les plus nombreuses. Cette appellation a été attribuée à cause de leur peau pleine de pois blancs ressemblant à mille étoiles dans le firmament.

Des requins-baleines inoffensifs qui séduisent les touristes


Ne présentant aucun danger pour l’homme, ces requins-baleines mesurent plus de 18m et attirent les chercheurs par leur façon de s’alimenter. En effet, lorsqu’ils mangent, ils ingurgitent plus de 600000 litres d’eau qu’ils filtrent rapidement à l’aide de ses branchies pour ne garder en bouche que les petits poissons et les zooplanctons. Ces éléments forment leurs nourritures principales, qu’ils ont besoin d’avaler toutes les heures pour une ration quotidienne complète.


Notons que ces requins-baleines viennent se nourrir dans les eaux malgaches de manière saisonnière. Lorsqu’ils sont sur place, les touristes répondent aussi présents pour les observer et pour pouvoir nager près d’eux. 

Selon l’initiateur du projet collaboratif, la présence de ces mammifères est très bénéfique pour le secteur touristique malgache. Les mers de Nosy Be sont aujourd’hui considérées comme l’une des plus précieuses réserve de requins-baleines au monde. Pour préserver l’espèce et lui offrir une vie plus tranquille, loin du stress, une loi a été adoptée par l’île de Nosy Be : limiter le nombre de bateaux autour du lieu de concentration, et inviter les touristes à plonger en nombre défini pour mieux les observer calmement.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire