jeudi 2 janvier 2020

Baobab Amoureux, l'arbre incontournable de l'Allée des Baobabs

L’Allée des Baobabs est un des itinéraires menant vers le Grand Hotel du Tsingy de Bemaraha. Aujourd’hui, nous n’allons pas parler de l’écolodge mais d’un arbre mythique implanté au cœur de ce site touristique célèbre. En fait, il s’agit de deux arbres entrelacés entre eux et que les locaux appellent « le Baobab Amoureux ». 

Un amour d’arbre !


Le site Allée des Baobabs est un haut lieu touristique qui attire chaque année des milliers de touristes venus du monde entier. Si les uns apprécient le moment de sérénité offert par le lieu, d’autres visionnent chaque baobab pour connaitre ses particularités. Parmi les baobabs immanquables de la localité, vous observerez le fameux Baobab Amoureux, composé de deux baobabs tordus entre eux comme s’ils formaient un couple inséparable.


Les touristes sont émerveillés par ces deux arbres amoureux qui bravent le temps mais qui ne se lassent jamais de leur embrassade. De l’espèce « Adansonia Fony », ils disposent de deux racines indépendantes mais avec des troncs entrelacés atteignant les 30m de haut. Il s’agit d’un phénomène inexplicable offert par dame nature. 

De l’amour dans l’air

Si le baobab amoureux intègre ses racines dans le sol, son aura dégage comme une sorte de passion qui attire les visiteurs. En effet, nombreux mythes ont été inventés autour de cet arbre, notamment la chance offerte au couple de passage qui touche l’arbre, et le renforcement d’une union solide qui ne peut être défaite que devant l’arbre sacré. 
La légende atteste que tous les amoureux qui s’unissent au pied de l’arbre se verront leur amour fort comme un roc. Et si un jour ils souhaitent se séparer, ils doivent se rendre sur place pour dénouer ce lien unique. 

Pour ceux qui veulent rester sur place, un lieu d’hébergement a été érigé tout près de cet arbre mythique. Le nom Camp Amoureux a été choisi en l’honneur du Baobab Amoureux. Un restaurant est ouvert sur place et donne une vue unique sur l’arbre sacré.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire